Ostéopathie douce sans cracking: ça existe ?

Souvent, ostéopathie est associé aux crackings c’est-à-dire le fait de faire craquer une articulation. Cette technique n’a pas pour effet de « remettre en place » une vertèbre, mais simplement de libérer des tensions qui gênent son mouvement, par exemple un muscle plus contracté d’un côté que de l’autre. Toutefois, cette méthode n’est absolument pas nécessaire. Il est possible d’obtenir le même résultat en utilisant uniquement des mobilisations douces, et la seule différence est que nous n’aurons pas pour effet de reproduire un traumatisme au niveau tissulaire. Aussi, les techniques douces étant beaucoup plus précises, les ajustements seront souvent plus durables, car plus stables. Cela permet de traiter directement la cause, et ainsi de ne pas multiplier les consultations pour un même problème.

Ostéopathie douce sans cracking, qu’est-ce que c’est ?

Faire craquer les articulations lors d’une séance d’ostéopathie n’est qu’une technique parmi d’autres dans l’éventail des techniques ostéopathiques et ce n’est pas du tout strictement nécessaire. Un blocage ostéopathique n’est pas à proprement parler un « déplacement » de vertèbre, et un craquement ne veut absolument pas dire que quelque chose s’est « remis en place ». Au contraire, l’ostéopathe diagnostique des blocages mécaniques qui sont des manques de mobilité (d’une articulation, d’un tissu, etc) et de nombreuses techniques permettent de détendre les tissus qui empêchent le mouvement d’une articulation, sans faire craquer. Les techniques dites « fonctionnelles » sont des techniques qui permettent de rendre cette mobilité à l’articulation tout en douceur. Il en existe de nombreuses variantes selon la nécessité. Il vous suffit de préciser que vous souhaitez être pris en charge sans craquement pour que cela soit inscrit sur votre dossier et que votre prise en charge soit uniquement en techniques douces. Cela n’interfère en rien au traitement. L’ostéopathe n’a aucun intérêt à essayer d’utiliser des techniques de cracking sur quelqu’un qui ne veut pas être manipulé ou qui a de l’appréhension, car alors on se contracte et la manipulation perd sa précision et son intérêt. Généralement, les ostéopathes savent reconnaître les patients à qui ces techniques ne conviennent pas, mais il est important que vous le faites savoir à votre ostéopathe.

Be the first to comment on "Ostéopathie douce sans cracking: ça existe ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*